Hairspray

Les aventures de Ginette Jarretelle, épisode 2
Burlesque magazine

Quand je me suis lancée dans le Burlesque, je n’avais aucune expérience dans la coiffure, j’arrivais tout juste à avoir une coupe de cheveux correcte.

J’ai donc regardé des tas de tutos sur YouTube. « Coiffure rétro en 15 minutes », « comment réaliser des victory rolls faciles », « Poser des bigoudis, rien de plus facile », « Tuto une coiffure vintage rapide ». J’aime ces titres, tant qu’il y a facile ou rapide dedans, ça me va. Après des heures de visionnaire (au moins), j’ai les yeux qui saignent et les oreilles n’en parlons-pas. Est-ce qu’avoir une voix aigüe et perçante et un critère pour devenir youtubeuse ? 

Toujours est-il que je suis une bonne élève et que j’ai sectionné deux vidéos et noté dans un carnet les étapes de réalisation de la coiffure. Pour ce premier essai, j’ai choisi la coupe de cheveux classique de l’effeuilleuse Burlesque, les vagues rétro à la Dita Von Tease.

Prêt à dresser ma tignasse, je m’installe tranquillement dans ma chambre, accessoires, matériel et lumière au top pour ne rien rater. Ma mission, et je l’accepte, est de réaliser une coiffure de scène canon en mois d’une heure ! Bah oui, la youtubeuse a dit que c’était rapide !

Après un repas sur le pouce, je me lance :

12 h 30 : je lance le chrono.
12 h 32 : j’attends que mon fer à bouler chauffe.
12 h 34 : mince j’ai oublié de le brancher !
12 h 40 : aaah il est chaud enfin !
12 h 44 : j’ai fait une mèche. Mais elle n’est pas bouclée…
12 h 45 : ah donc il y a un sens apparemment…
12 h 47 : cette fois-ci, ma première mèche est bien bouclée !
12 h 48 : comment je mets la pince pour la faire tenir le temps de faire les autres?
12 h 56 : je ne sais plus dans quelles vidéos j’ai vu ça râââââ !
12 h 57 : mais pourquoi je n’ai pas mis en favori le bon tuto ?
13 h : hein quoi ?! Comment une demi-heure ? J’ai fait une seule mèche !
13 h 3 : bon, j’ai posé la pince comme je pouvais après mettre battue pour enrouler la mèche autour de mon doigt. Doigt que j’ai évidemment eu du mal à retirer de ladite mèche.
13 h 8 : troisième mèche, je commence à piger le truc !
13 h 14 : aller, encore les trois quarts de ma chevelure à faire !
13 h 22 : j’ai les bras en compote à force de les tenir en l’air, pourquoi personne ne le dit ça, hein ! C’est pas honnête ! Faut prévenir que ça fait mal au bras, j’en peux plus, ils sont tout engourdis !
13 h 24 : j’ai une crampe au bras droit, je fais une pause !
13 h 28 : rien de tel qu’un thé pour me détendre, il ne faut pas que je me relâche ! Allez Ginette !
13 h 29 : c’est quoi cette odeur de brulé ?
13 h 30 : OH MON DIEU ! j’ai posé le boucleur sur les feuilles de mon carnet !
13 h 32 : ouf, incendie évité de peu ! Quelle heure est-il ?
13 h 33 : QUOI ?! Déjà une heure de passée ?
13 h 46 : allez Ginette, ça fait dix minutes que tu pleures enroules sous ta couette, c’est pas sérieux ! Reprends-toi !
13 h 56 : bon, ça suffit ! C’est entre toi et moi, je te préviens, c’est la guerre !
14 h 20 : enfin ! J’ai tout bouclé et tout est retenu par des pinces ! Il ne reste qu’à coiffer ! Oh wait…
14 h 21 : relis tes notes, petite idiote !
14 h 23 : « vous devez garder les bigoudis au moins huit heures sur votre tête ». Hein ? Quels bigoudis ?
14 h 25 : *recherche sur YouTube ces fichus vidéos…..*
14 h 28 : Ginette, Ginette, Ginette… Tu as mélangé deux vidéos…
14 h 30 : PLS sous ma couette…
15 h : bon, concentre-toi et tente de rattraper tout ça. Je ne sais plus qui a dit qu’on apprend de ses erreurs, mais je l’aime d’amour !
15 h 14 : me voilà requinquée ! Y a pas à dire, un paquet de Chamallows, ça rebooste !
15 h 16 : bon, on va enlever les pinces et voir ce que ça donne.
15 h 20 : c’est moche. Mais c’est normal, faut brosser ! 
15 h 21 : je brosse les mèches une par une ? Elle fait comment dans la vidéo ?
15 h 25 : ok donc avec énergie !
15 h 34 : mais c’est pas possible ! J’ai de nouveau mal au bras et je sue comme un cochon ! C’est sportif la coiffure rétro !
15 h 35 : je ressemble à un mouton… J’ai envie de pleurer. Je suis fatiguée…
15 h 47 : je ressemble à un mouton qui n’aurait pas été tondu depuis des années, options Bonnie Tyler des années 80. Et je n’arrive plus à lever les bras.
16 h : après des heures de combat acharné avec mes cheveux, c’est décidé, je sors acheter une perruque. 

Suite à cette expérience ratée, j’ai suivi des cours avec une effeuilleuse spécialiste des coiffures rétro. Et moult tentatives périlleuses plus tard, il est temps de se rendre à l’évidence, je ne suis définitivement pas douée pour ça. Heureusement que j’ai d’autres talents. Je resterai à jamais l’effeuilleuse à perruque, mais au moins, je serai toujours bien coiffée ! (Comment ça, il faut AUSSI coiffer les perruques ?)

Ah oui, j’ai besoin de savoir ; quelles sont les effeuilleuses qui arrivent à faire des coiffures de dingue POUR DE VRAI ? (ne faites pas genre hein !). Qui sont-elles ? Quel est leur but ? Et la question ultime qui me trotte dans la tête : avez-vous déjà essayé réellement de dormir avec des bigoudis ?

Toutes les aventures de Ginette Jarretelle ici.