The Black Silk Burlesque Show célèbre les différences

burlesque suisse
Audrey Piguet

Voir Ava Dentelle pour la première fois sur scène est une expérience ! Je dis toujours que ce qui fait un bonne effeuilleuse burlesque est sa capacité à retranscrire le plaisir qu’elle prend sur scène et à le partager avec le public. Et avec Ava on prend plein les yeux ! Elle est belle certes, mais elle est tellement plus ! La liberté, la joie et même pourquoi pas une revanche sur la vie, c’est ça que l’on veut voir et c’est en Suisse que ça se passe !

Peux-tu te présenter?

« Je suis une performeuse internationale Suisse et productrice de The Black Silk Burlesque Show, un spectacle sexy et engagé. Je suis aussi commerçante dans l’esthétique, la vente et la gestion de bars. Je suis passionnée par le burlesque depuis plus de 15 ans, mais ce n’est qu’en 2015 que j’ai fait ma première scène avec Le Flappers Burlesque Show. Je dirais que mon personnage est glamour et sexy avec une pointe de piquant et d’humour. »

Comment es-tu arrivée au Burlesque ?

« J’ai eu une révélation en voyant un reportage à la télévision qui suivait une effeuilleuse: Miss Anne Thropy. J’y ai vu tout ce que j’aimais : le vintage, le glamour, les beaux costumes et la valorisation d’un corps avec des formes. J’ai recherché où m’initier à Lausanne et j’ai commencé à suivre des cours avec Lilly Bulle, que je peux maintenant compter parmi mes amies. 
J’ai toujours aimé le milieu de la danse et je m’étais essayée à plusieurs styles comme le classique, le flamenco et la danse orientale, mais aucun ne m’avait réellement faite vibrer comme l’effeuillage burlesque. J’ai toujours été une femme pulpeuse et je me suis retrouvée dans cette discipline où il faut jouer de ses charmes pour conquérir les spectateurs. »

Je crois savoir que le burlesque t’as vraiment aidé à une période difficile de ta vie ?

« Jai passé 6 ans en couple avec un manipulateur narcissique et violent. Le burlesque m’a servi de libération, de soupape d’évacuation… Durant cette période que je pensais normale à l’époque, j’ai crée mon numéro Sensual Freedom en cachette de ce compagnon malsain.
Lors de sa première représentation au Geneva Burlesque On Tour, ca a été un moment très chargé en émotion pour moi. Je l’ai vécu comme une finalité, comme si enfin j’étais libre, alors que j’avais rompu déjà depuis un an.

Je pense maintenant que personne n’a le droit de nous dire ce qui est bon ou pas pour nous. Je milite vraiment pour l’acceptation de soi, des corps et de la différence. Je ne me laisserai plus rabaisser par personne.
J’ai toujours été ronde depuis gamine, puis en grandissant je me suis faite tatouer et j’ai eu des périodes avec des couleurs de cheveux ou des coupes un peu improbables (Rires) ! J’ai des gros seins, je suis grande, et je me suis rendue compte que l’image que l’on renvoit de soi dans cette société est toujours mal perçue et qu’il faut constamment se battre pour faire sa place. Mais le jour où vous vous acceptez telle que vous êtes et que vous vous assumez auprès des autres, là c’est la meilleure chose qui puisse vous arriver.
Je suis devenue une vraie guerrière et j’espère inspirer d’autres femmes mal dans leur peau ou qui ont peur de s’accepter. Osez les minijupes et vivez pour vous ! »

Peux-tu nous présenter ta soirée The Black Silk Burlesque Show ? 

« La différence des corps est très importante pour moi. J’aime travailler avec des performeurs de tous styles, de toutes ethnies et de toutes disciplines. Pour moi la diversité est une richesse et ce qui m’importe c’est ce que l’on dégage et ce que l’artiste peut transmettre comme émotions au public. J’aime les spectacles variés car pour moi tous les corps sont un atout et une force. Je veux travailler dans la bonne humeur, la joie et l’amour, c’est pour cela que souvent je convie des gens que j affectionne tout particulièrement. Le plus important c’est la gaiété, aussi bien pour les spectateurs que pour les artistes dans les loges. C’est très important pour moi qu’ils se sentent comme à la maison ! »

Quels sont tes projets ?

« À partir de cet hiver 2020 le show se fera de façon mensuelle dans un super lieu lausannois qui s’appelle le Tacos Bar, où je vais inviter des amis artistes pour des petits spectacles très conviviaux. Ce sera une atmosphère un peu différente que les spectacles burlesques habituels, car c’est un lieu chargé d’Histoire et très rock’n’roll ! »

Retrouvez le Black Silk Burlesque Show sur Facebook.

Christophe Wandercam