Tournée, le film

Mai 2010, le Festival de Cannes accueille de drôles d’artistes sur son tapis rouge.

Jamais la montée des marches n’aura été si festive et pour cause ! Mathieu Amalric, acteur et réalisateur français reconnu, déambule entouré de créatures toutes en rondeurs et hautes en couleur.

Dirty martini, Mimi le Meaux, Kitten On The Keys, Julie Atlas Muz, Evie Lovelle, Roky Roulette, membre du cabaret New Burlesque, foulent le fameux tapis de la croisette dans leurs robes transparentes. Jetés de jambes et éclats de rire au menu, les fauteuses de trouble américaines sont bien décidées à semer la joie et la bonne humeur et à bousculer le très sérieux et très sélect festival du film français.

Si elles sont venues depuis Los Angeles, c’est pour présenter le film Tournée. Un road movie burlesque dans la campagne de l’ouest français. Un film drôle, impertinent et touchant.

Y. Herman/ AFP

Le pitch :

Joachim était un producteur de télévision parisien à succès à l’aube de ses quarante ans, qui avait tout plaqué pour repartir à zéro en Amérique et tenter d’effacer ses erreurs. Il revient avec une tournée de strip-teaseuses « New Burlesque ». Leur promettant une tournée en France pour finir en apothéose à Paris.
De par leurs numéros pleins d’humour, et leurs rondeurs vertigineuses, des filles de la troupe enthousiasment les spectateurs des petites villes. Entre hôtels miteux et manque d’argent, les showgirls partagent leur monde extravagant avec leurs fantaisies, leurs grandes gueules et leur humour à toute épreuve. Mais après la trahison d’un « ami », Paris vole en éclats et Joachim perd la salle promise à la capitale.

Pourquoi faut-il regarder Tournée ?

Parce que c’est bouillonnant, fascinant, anarchique, relevé, généreux, irrévérencieux, libre ! 

Dans ce film, nous ne sommes pas que spectateurs, nous sommes en immersion dans les coulisses d’une troupe de yankees bruyantes et désinvoltes, venues semer leurs paillettes et secouer leurs nippies pour notre plus grand bonheur.

Un mot à la sortie de cette séance : plaisir !

Reuters

Ce petit film sans prétention s’avère être une vraie source d’inspiration et de découverte. En 2010, le New Burlesque n’est pas encore ancré dans notre culture française. Il bouscule nos codes et nous embarque dans un univers où les courbes vertigineuses sont les premiers rôles.

Les personnages ne sont pas fictifs, chacune joue son propre rôle, avec toute la nuance qu’il se doit. Fantasques et charismatiques sur scène, nous les découvrons en « off », avec toute une palette d’émotions. 

Un regret, toutefois, les artistes de la troupe passent parfois au deuxième plan. Même si Mimi le Meaux est mise en lumière avec sa splendeur et sa sensibilité, on aurait aimé que les autres soient également mises en avant. 

François Guillot, AFP

Culte ou pas ?

OUI ! 

Pour les amateurs de Burlesque, ce film a participé l’essor et à la reconnaissance de cet art. Il l’a mis en lumière et donné de la visibilité. Il donne l’impulsion pour en savoir plus sur le Burlesque.
Pour les connaisseurs, il offre des moments privilégiés devant les formidables effeuilleuses du Cabaret New Burlesque !

La phrase à retenir : « If Le Havre loves you, France is gonna love you ! »

Tournée de et avec Mathieu Amalric.
Avec Dirty martini, Mili le Meaux, Kitten On The Keys, Julie Atlas Muz, Evie Lovelle, Rocky Roulette.
Date de sortie : 30 juin 2010.
7 nominations aux Césars.
3 nominations au Festival de Cannes.
Prix de la mise en scène au Festival de Cannes